Trump veut construire un mur autour du Burning Man

0
618

Si son projet de mur à la frontière avec le Mexique a échoué, elle souhaiterait en faire construire un autre autour du festival Burning Man

L’administration Trump a une nouvelle cible. Elle se trouve dans un désert du Nevada et rassemble chaque année depuis 1986 plusieurs dizaines de milliers de personnes. Son nom ? Burning Man, un festival placé sous le signe de la liberté, de la créativité et des arts, que le président des États-Unis verrait bien caché derrière un mur.

Le Bureau of Land Management (BLM), un organisme gouvernemental chargé de la gestion des terres publiques, recommande dans un rapport publié en mars dernier et relayé par Mashable de construire un mur tout autour du lieu où se déroule Burning Man. Ce mur « réduirait le risque qu’un véhicule force l’entrée du périmètre », explique le BLM.

En plus de la construction d’un mur de 16 kilomètres et de 9 000 tonnes, l’organisme gouvernemental encourage également l’organisation non lucrative du festival à engager une équipe d’agents de sécurité. Et ce, alors que la police locale et des bénévoles se chargent déjà de cet aspect sécuritaire. Le BLM explique aussi vouloir surveiller l’impact écologique de Burning Man, dont la précédente édition a rassemblé 70 000 personnes.

Mort annoncé pour le festival ?

Burning Man a répondu à ces demandes qui « changeraient à jamais la structure de l’événement, voire le tueraient complètement », peut-on lire dans un communiqué. Pointant du doigt le coût du projet de mur (20 millions de dollars), qui ferait exploser le prix des billets (de 400 à 683 dollars), l’organisation du festival dénonce également le fait que cette construction soit « écologiquement irresponsable ».

 


Burning Man encourage ses fans à envoyer leurs protestations au BLM dans l’espoir de lui faire revoir ses recommandations. Mais le temps presse pour le festival, qui espère se voir renouveler son permis afin de pouvoir occuper son terrain habituel pour la prochaine édition, prévue du 25 août au 2 septembre cette année.

Source : Le Point

 

Crédit photo : Scott London