Techno and The City : Une exposition qui regroupe les valeurs de la musique électronique

0
45
L’Amsterdam Dance Event rassemble chaque année des centaines de milliers de visiteurs. Pendant 3 jours, la ville d’Amsterdam vibre aux sons de la musique électronique à travers des programmations éclectiques. Ce n’est pas uniquement des soirées qui se succèdent lors de cet événement, mais c’est aussi des ateliers en relation avec la musique électronique dans le format ADE Playground. Techno and The City, une exposition programmée à l’ADE Playground 2017, a particulièrement capté notre attention.

Techno And The City est une exposition nomade qui a commencé à Londres et qui a posé ses valises à Amsterdam durant l’ADE 2017. Cette exposition part du principe que la musique électronique ne s’arrête pas à des soirées, où on  danse et passe un moment de détente, mais qu’elle a contribué pour chaque ville qui a été touchée par la grâce de la musique électronique à militer pour une cause précise. De l’émancipation sexuelle à l’industrialisation, en passant par les Ghettos, ce genre musical était présent pour défendre ses valeurs.

L’équipe Techno And Politics, qui a réalisé cette exposition, pense que tout commence par l’image et l’expression visuelle qui est, selon eux, le point d’entrée à la compréhension des valeurs que véhiculent la musique électronique et qu’il est important de ne pas se restreindre à juste l’écoute, mais de l’exprimer sous différentes autres formes.

L’exposition Techno and The City a réuni plusieurs artistes établis ou émergents qui ont fait des pochettes d’albums à des flyers comme Nicola Napoli, ancien architecte reconverti en designer, qui s’imagine des scènes gores dans le Berghain. On retrouve aussi la toile de Mark Dancey autour de the legacy of Drexciya une image qui confirme l’importance de la musique électronique dans la culture afro-américaine.
Techno And The City est une exposition riche et complète sur l’histoire et l’importance de la musique électronique et qui résume soigneusement les valeurs auxquelles cette musique s’attache.

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires