Artiste engagée, et fervente militante pour la cause palestinienne, Sama Abdulhadi, se retrouve aujourd’hui derrière les barreaux pour avoir joué dans un site archéologique et religieux en Cisjordanie.

Le site en question est le présumé lieu de la tombe du prophète Moïse près de Jéricho, lieu à la fois historique, mais aussi touristique.
Selon Ammar Dweik, le directeur de la Commission palestinienne indépendante des droits de l’Homme, Sama Abdulhadi avait reçu l’autorisation des autorités pour ce concert.

Un témoignage reçu par Mixmag d’une personne présente lors de la soirée laisse croire que l’autorité palestinienne utilise Sama’ Abdulhadi comme bouc émissaire : « Il fallait que ministère de l’Autorité Palestinienne responsable explique qu’un permis avait été délivré pour l’utilisation de ce site historico-culturel, plutôt que de jeter Sama’ en pâture pour satisfaire l’opinion. »

Une pétition a été lancée par plusieurs internautes faisant appel aux défenseurs de la liberté pour signer et mettre la pression sur autorités palestiniennes pour relâcher Sama’.

Call for the immediate release of Sama Abdulhadi

 

.