Luciano et Solomun qui se produisent dans une gare routière à Beirut, des soirées Boiler Room à gogo et ses clubs qui côtoient hebdomadairement le nec plus ultras des DJs, ce n’est pas pour rien que l’on considérait la scène électronique libanaise comme l’une des plus dynamiques et innovantes au Moyen-Orient et dans le monde arabe. Et c’est en grande partie grâce à la naissance d’überhaus, en 2012, le premier club underground de Beyrouth, que  la nuit libanaise a pris une autre tournure.

Élu l’une des meilleures boîtes de nuit en 2017 par « Mixmag », l’ überhaus qui a réussi à atteindre son objectif sur le plan local en « mettant l’accent sur une ambiance plus sobre et locale », a vu sa notoriété dépasser les frontières libanaises pour atterrir à Dubai, Istanbul ou bien en Egypte, où il a organisé une série d’événements comme « Innervisions » et des sessions « Boiler Room ».

Cerise sur le gâteau, l’ überhaus s’est lancé un nouveau défi en organisant sa première croisière électronique de sept jours, du 1er au 8 septembre 2019. Le line-up de « High Seas » sera dévoilé prochainement.