Une bourde ou une simple erreur de communication ? Les annonces faites par le Ministre de la santé, Faouzi Mehdi, hier, le 18 novembre 2020, lors d’un point de presse tenu au siège de la présidence du gouvernement, n’ont pas été chaleureusement accueillies par les acteurs du monde de la nuit et dont le commerce a beaucoup souffert depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19 en Tunisie.

« Quelle est la différence entre un bar/café et un restaurant touristique ?», s’est exclamé F.A, un employé d’un bar du centre ville de Tunis. « Tous les deux on sert de l’alcool, mais, la mesure annoncée par le ministère de tutelle ne s’applique pas à nous », a-t-il ajouté. « Notre établissement n’a reçu aucune correspondance de la part des autorités », nous a affirmé le gérant d’un autre bar de la région. « C’est le flou total », a-t-il renchéri.

Si les mesures annoncées par le ministère de la santé ont, plus ou moins, « allégé » la souffrance des propriétaires des restaurants touristiques, elles ont, par contre, fait plané le doute sur le sort des cafés / bars qui emploient une centaine de salariés dans les quatre coins de la Tunisie.

Il convient de rappeler que « les restaurants » devront fermer leurs portes à partir de 19h à partir du lundi, 23 novembre 2020, et ce à la suite des annonces faites par le ministère de la santé publique, mais les cafés/bars, eux, n’ont qu’à jusqu’à 16h pour accueillir leurs clients.

 

Crédit photo : Amstel Tunisie