Interview: Time nous dévoile les secrets de sa production

1
27
S’il n’est pas à Hangkong ou à Paris, le DJ Français Time est surement quelque part dans le globe en train de jouer des sets électroniques, mais très jazzy. Repéré par Agoria, Michel Saurin enchaîne les pépites musicales sous le label Sapiens.
De passage à Paris, il a eu le temps de répondre à nos questions.
1) Comment, après 20 ans de Jazz, on se retrouve dans la musique électronique? 
j’ai commencé le jazz au piano / sax, vers mes 7 ans. Mes parents étaient des grands fans de bibop. 4 ans plus tard, j’ai évolué  que j’ai continué jusqu’à 20 ans dans diverses formations jazz / fusion /  batuccada brésiliennes. Après avoir fini mes études, j’ai joué des percus en club pour me faire de l’argent de poche. Je pense que c’est là que j’ai vraiment fait le pont avec la musique électronique.
2) Comment se fait la construction de tes productions, où on y retrouve toujours un petit son jazzy ?
La musique crée l’émotion et chaque morceau est différent. J’aime construire un projet dynamique et harmonique. Je construis généralement et indépendamment les structures rythmiques et mélodiques, puis j’arrange le tout au format club.
Le message dans un morceau est la chose primordiale ; la façon d’emmener les éléments au fil du morceau, quant à elle, donne la vie au projet.
Par contre, le premier élément que je pose n’est jamais le même. Je peux commencer avec une ligne de basse qui me viens en tête, ou une loop percu etc .. Ensuite, je superpose mes éléments jusqu’à obtenir le groove que j’ai en tête.
Une des premières apparitions de Time chez Sapiens est un remix du titre Oasis de La Chica, en collaboration avec Villanova.

3) Tu vis entre la France et Hong Kong, peux-tu nous dire comment est la scène à Hong Kong ? Est-ce que ta musique est inspirée de cette ville ?
Hongkong est un lieu à part : un mix entre la culture asiatique et européenne .
Chaque continent est unique en terme de musicalité,Hongkong est très dreamy.  J’adore jouer là bas car c’est un réel voyage musical que tu peux créer lors d’un set .
4) Comment est le public à Hongkong ?
 il y a une grosse scène underground , surtout les expats vivant sur place. Il y a une immense communauté française là bas.
Les soirées Love & Beats, également Rewind, ont beaucoup de succès sur les  gros Rooftops. C’est vraiment féerique de jouer dans des lieux entourés par les grattes ciels à fleur de montagne.
5) On parle de nouvelle vague de musique électronique française dont tu fais partie. Qu’est-ce que t’en penses ?
J’en suis flatté ! j’ai été comblé de me produire aux transmusicales de Rennes, où le public vient spécialement pour découvrir de nouveaux talents. Après de longues semaines de studio, quel bonheur de voir 8000 personnes sauter sur tes prods !
Pour parler généralement, je pense qu’il y a du bon dans tous les styles. Pour ma part,  j’essaye simplement de m’inspirer de mon passé et de mes connaissances musicales pour toucher les auditeurs avec une musique dynamique et mélodique, le mix entre l’émotion et l’efficacité d’un track club.
6) Comment tu t’es retrouvé à signer chez Sapiens ?
J’ai simplement approché Agoria en lui soumettant mon projet avec une dizaine de tracks . il m’ a contacté et l’ aventure a depuis commencé.
J’ai beaucoup de respect envers lui. Pour chaque production, il me fait part de remarques très pertinentes, ce qui m’aide à les améliorer.
Fondateur du Label love n beats, Time profite de son concept pour le lancer à Hongkong pour produire des soirées avec des Djs qu’il affectionne et promouvoir la scène underground en Chine.
7) Parle nous de love n beats ?
Love&beats est mon label de soirées. Créé à Hongkong, il y a 4 ans, avec Alexia di Gallo, ma partenaire sur ce projet , je voulais avoir main libre pour organiser de vrais évents underground avec la production et line up que j’avais en tête .On a fait une vingtaine de soirées en clubs / rooftops avec des act Live ( Rampue / spirit catcher ect..) , on commence également à lancer le projet en Europe sur certaines soirées .
8) Quelles sont les projets à venir ?
Beaucoup de belles choses à venir !
Pas mal de projets studio, j’ai beaucoup de projets en cours, avec un album a la clef. Je produis constamment de nouveaux projets musicaux ou remixes .
Également  deux EPs à venir chez Sapiens, en début d’année 2018 . Ensuite mes tournées, avec beaucoup de dates à l’étranger. Je vais donc devoir me trimballer mon studio portable pour pouvoir avancer des projets sur la route !

 

Commentaires

commentaires

1 COMMENT