Interview avec Hamza Nasraoui a.K.a Dawan, le mélancolique tunisien

1
244

 

  • Hey Dawan, je vais commencer avec une question assez banale, mais d’où vient le nom « Dawan » et qu’elle est sa signification pour toi ?

Dawan est une altération de  « the dark one » en anglais, un nom de scène qui je trouve, me correspond parfaitement, vu les genres de musique qui m’ont beaucoup influencé.

  • Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu me dire comment tu qualifierais/ catégoriserais ta musique ?

Je tourne autour de tout ce qui est « Future Garage », « Ambiant », et d’autres genres un peu plus « groovy».  J’essaie donc de construire quelque chose de ces influences là. Mon but est de mettre un maximum de « feeling » possible, chose qui n’est pas du tout évidente. Ça demande beaucoup de travail et de persévérance afin d’arriver à mettre en avant sa « touche-perso ».

  • Qu’est ce qui te passionne par ce que tu fais ?

Je dirais la création, et aussi la musique en elle-même. Mais ce qui me motive le plus est  le faite de vouloir laisser mon empreinte dans l’histoire, je veux que ma musique vive à long terme, qu’on l’écoute encore dans plusieurs années.

dawan3

  • Quel genre de musique ou quels artistes aimais-tu écouter étant plus jeune ?

J’écoutais énormément de Rap US West Coast (Dr.Dre, Devin The Dude, etc). J’aimais aussi écouter de la Soul.

  • Quelle a été pour toi ta principale inspiration ?

Mon inspiration a été forgée par les mauvaises expériences que j’ai vécues, et plus principalement l’une d’entre elle.

(On peut comprendre l’histoire si on écoute bien mes morceaux :p )

  • Quels sont tes DJs préférés du moment ?

Je n’ai pas vraiment de DJs préférés mais ceux que j’écoute souvent sont Four Tet, Burial, et Manu shrine. En ce moment, j’écoute l’album de Shigeto en boucle. Un pur délice cet album !

  • Petit Flashback, Est-ce que tu peux m’en dire plus sur ton parcours ? depuis ton adolescence à maintenant ?

J’ai grandi et étudié à Bizerte, j’ai fait du skate pendant 5 ans et j’ai été demi-finaliste de la coupe de Tunisie des jeux-vidéos en 2006 avec mon équipe de Counter Strike, chose qui n’avait aucun rapport avec la musique. Ensuite, petit à petit,  la musique est devenue le meilleur moyen d’extérioriser mes sentiments, j’ai donc commencé à mixer dans des soirées privées, et finalement je me suis concentré sur la production après une période difficile de ma vie ; ça a représenté  un grand push pour moi. Après avoir déménagé à  Tunis pour poursuivre des études en son à l’Académie d’Art de Carthage, maintenant diplômé, je vis de ma musique tant bien que mal, surtout qu’il est difficile d’attirer les foules avec autre chose que du commercial. Mais je ne lâche pas prise, j’ai des objectifs à atteindre et je les atteindrai J

  • A part à l’Ephemere Festival 2014 durant lequel j’ai pu avoir le plaisir de t’écouter, où as-tu mixé récemment ?

Bon, après EPHEMERE,  j’ai fait la connaissance de Kais Dhifi qui a organisé « Transition » à la marsa où j’ai eu le plaisir d’y jouer. Il m’a aussi invité à jouer au E-Fest Nuits Electro aux côtés de grosses pointures de la musique électro comme Levon Vincent et Boris Verner ainsi qu’avec d’autres DJs tunisiens qui sont de très bons amis à moi. Après l’E-fest j’ai été contacté par la University of Arts à Helsinki pour me produire en Finlande au « Laboratory of Hearing », dont je publierai la vidéo très prochainement.dawan2

  • Quelle a été ta plus belle expérience jusque-là ?

Je dirai la Finlande, le cadre me correspond énormément, les artistes locaux avaient une ouverture artistique impressionnante, j’ai aussi assisté à des lives qui m’ont beaucoup inspiré.

  • As-tu déjà eu l’occasion de mixer devant un public marocain, algérien ?

Malheureusement non. Mais je ne refuserai pas une opportunité d’y aller pour jouer dans un concert. Ça pourrait être une bonne expérience.

  •   Il y a à peu près six mois tu as réalisé le très beau morceau : «I’m Gonna Catch You, If I Can». Pourrais-tu me raconter l’histoire qui se cache derrière ? Pourquoi ce titre ? Que reflète ce morceau pour toi ?

 

dawan1

En fait, ce morceau raconte un chapitre de ma vie qui m’a beaucoup  marqué et qui m’a peut être aussi poussé à être qui je suis aujourd’hui. Si on analyse bien mes morceaux, ils reflètent chacun une partie ou histoire dans ma vie.

  • Est-ce que tu as une technique quant à ta création ? Un rituel que tu appliques à chaque fois que tu crées un nouveau son ou, est ce que bien au contraire, ça vient tout seul selon l’humeur du moment, pendant une improvisation ?

Vous allez trouver ça bizarre mais la souffrance m’inspire énormément, je peux rarement composer un morceau en étant dans un « happy mood ». Alors quand je me mets à composer je m’inspire énormément des expériences difficiles qui ont forgé la personne que je suis aujourd’hui, et je m’y mets. Pour l’instant ça me réussit.

  • En ce moment, qu’est-ce que tu fais de tes journées ?

En ce moment je suis h/24 dans mon home studio, je travaille sur différents projets comme la conception de nouveaux EPs (Extended Play),  et la préparation d’un DJ Set Groovy qui me correspond.

  • Des projets ?

Oui bien sur mais je préfère ne pas en dire plus ça porte malheur :p

  • Ton ultime but en tant que DJ ? Quelle serait ta consécration ?

Que ma musique vive dans le temps et dans le monde entier et qu’elle ne disparaisse pas après quelques années.

  • Aurais-tu des conseils, de bons tuyaux pour les DJs maghrébins en herbe ?

Je n’ai qu’une chose à dire ; Il n’y a que le travail qui paye, tout le reste est une illusion.

    • Merci Dawan et que du succès pour la suite

When you know est la dernière production de Dawan:

 

Facebook

Soundcloud

Youtube

Photos credits: Dawan – Ephemere Festival 2014

Ecrit par : Yasmeen Cherradi

1 COMMENT