Interview avec Electric Rescue à l’occasion de sa prochaine soirée au Carpe Diem

1
162

Electric Rescue, c’est le défenseur des « Raves Parties » en France. Avec une carrière de plus de 20 ans dans la musique techno et grâce à son énorme label Skryptom son rôle a été capitale dans la découverte de jeune talent comme Traumer ou en ce moment de Maxime Dangles.
A l’occasion de sa venue ce jeudi en Tunisie, nous l’avons rencontré à Paris pour la soirée de lancement du 1er album de son poulain Maxime Danges au Rex Club.

electric rescue

Maxime Dangles est le nouveau Poulain de ton label Skryptom est ce que tu peux nous parler de son nouvel album?

C’est la soirée de lancement du premier album de Maxime Dangles. C’est une soirée particulière avec toute une structure live led. L’album est un mélange de 50% de electronica et 50% dance floor, Un beau voyage électronique. J’espère qu’il sera bien accueilli.

Toi aussi tu prépare un prochain album ça s’annonce comment?

Mon dernier album est plus un retour vers mon univers d’origine Rave et brut. Une sensation de retour aux sources qui est en quelque sorte la techno actuelle qu’on écoute en ce moment.

La French Touch a joué un grand rôle pour la place qu’a la France à l’échelle mondiale. Ne crois tu pas qu’une nouvelle vague arrive ?

La French Touch est une house filtrée initiée par Daft Punk et d’autres groupes. J’aime pas trop ce terme maintenant ce n’est pas une French Touch qu’on remarque mais plutôt un retour au code des Raves mais légales et c’est vrai que ca donne un nouveau souffle à la musique électronique en France et à l’international. Cette techno française s’exporte bien et on sent que Paris et la France en général est vue d’une manière positive et on sent que la jeune génération a besoin de cette musique et est très intéressée par la musique ce n’est pas seulement pour faire la fête et c’est vraiment important et de cette manière on a encore dix ans devant nous.


La musique électronique se popularise, tu en penses quoi?

C’est nouvel élan pour la musique électronique on a récupéré beaucoup d’adolescents qui ont flashé sur l’EDM et si ne serait ce que 3 ou 4% font une recherche et accrochent à la scène Rave c’est déjà énorme et plus ceux qui ont directement été bercés par la Techno Rave font que la scène Techno d’aujourd’hui soit énorme. Il y a un phénomène étrange en ce moment, une sorte de « Technobobisation », les gens s’intéressent moins aux choses. c’est les personnes qui viennent juste faire la fête sur une musique de qualité ce qui est déjà très bien et d’autres d’une scène plus pointue où les gens sont plus passionnés par ce qu’ils écoutent. Mais ce n’est pas grave c’est mieux que d’aller écouter une musique de merde au moins ça fait véhiculer une musique de qualité.

Ton duo avec Manu le malin A.k.A The Driver, comment l’idée est venue?

L’idée est venue au départ du festival Astropolis. ils ont voulu nous mettre ensemble car on était entre guillemets nous venons de deux canaux de la Techno française vu le parcours parallèle mais avec beaucoup de points commun. On s’était rencontré l’après midi de l’évènement, on avait absolument rien préparé. On a fait un set de 3h30, c’était tellement magique qu’on a décidé d’aller plus loin et beaucoup de demandes sont venues puis un disque s’est imposé et le deuxième est en cours. chaque date est une recréation on prend un grand plaisir et on est devenu de plus en plus proche et c’est parti pour un bon chemin.

Ton label Skryptom est très axé sur le format album, pourquoi?

Skyptron est concentré sur le format album 2 à 3 fois par an. Nous sommes concentrés sur celui de Maxime Dangles en ce moment . et le mien arrive pour la rentrée et celui de Traumer pour la fin de l’année. Notre volonté c’est de garder le format album et ne pas laisser le format EP bien sûr. Le format album me fascine depuis jeune car il permet à l’artiste de proposer une palette extrêmement large et de faire voyager réellement. L’EP c’est bien mais j’aime quand un artiste m’embarque, me surprenne, me fait voyager, le format EP ne propose pas ça. et tant pis si c’est à contre courant. ça permet aussi d’avoir un meilleur sérieux et plus de liberté à l’artiste.

Ta prochaine date en Tunisie, tu te sens comment?

Je devais venir en automne pour les dunes électroniques avec Maxime et Traumer mais ca ne s’est pas fait pour des problèmes de disponibilité. Honnêtement, je n’ai pas entendu beaucoup sur la musique électronique en Tunisie mais J’ai entendu beaucoup de bien sur les soirées du Carpe Diem et j’ai une connexion avec le Maghreb par mes amitiés. C’est un pays qui m’attire surtout qu’on sait que les medias ne nous montrent pas la vraie image. J’ai envie de rencontrer les vrais personnes sur place. J’ai hâte d’y être. J’espère transmettre les valeurs de la Rave de la Techno en Tunisie et je pense que je peux trouver les personnes qui sont prêtes à réceptionner ça. Merci Antoin, Rendez vous en Tunisie. Un petit set de Electric Rescue pour vous mettre l’eau à la bouche.

Merci Antoine, Rendez vous en Tunisie.

Un petit set de Electric Rescue pour vous mettre l’eau à la bouche.

Commentaires

commentaires

1 COMMENT