ACID ARAB sortent enfin leur Premier Album !

0
68
Ils nous ont fait danser de Paris à Casablanca en passant par Tunis et Marrakech plus récemment. Hervé et Guido ont su trouver leur place dans nos playlists et donc dans nos coeurs grâce à leur générosité sans limite que ce soit derrière les platines ou en studio.
« Musique de France » un titre qui en dit long et tellement bien choisi, qu’il sonne comme un coup de gueule dans la lourde atmosphère du contexte social actuel relayée par les médias français en ces temps de campagne électorale. Ce premier album d’ACID ARAB paraît sur le maintenant mythique Crammed Discs le 7 octobre, avec des airs de déclaration honnête, poignante et décomplexée sur la richesse culturelle parisienne telle que l’ont vécue les deux acolytes.
ACID ARAB @ ATLAS ELECTRONIC 2016
ACID ARAB @ ATLAS ELECTRONIC 2016
© Abstract Minded Photography
C’est pendant une boiler room à Tel Aviv, que leur rencontre avec trois soeurs Yemenites va donner vie à « Habib Galbi », ce remix quasiment culte aujourd’hui. Bonne nouvelle pour les amateurs de cette fusion, un autre remix sensuellement hypnotisant d’A-WA est sur l’album, et c’est juste exquis.

Certains ont souvent tendance à simplifier (à tort) le travail de ce groupe de pur génie.  Alors non, ACID ARAB ce n’est pas des samples de darbouka sur de la Techno, ce n’est pas non plus « que des reprises de morceaux Chaabi », ou encore de l’électro « orientalisée » voir exotique. ACID ARAB c’est de la recherche, des rencontres, et devinez quoi?  …du travail !   Et ça s’entend track après track. Les artistes, nous entraînent à travers le biais de mélodies supposément innocentes dans un agréable état de transe profond et ce, entourés d’une belle brochette de musiciens dont un excellent Rachid Taha sur Houria, Sofiane Saidi, le claviériste Kenzi Bourras, Rizan Said, magicien du synthé mieux connu aux côtés d’un certain Omar Souleyman, et Cem Yildiz qui nous a tous enchantés sur Kime Ne d’Insanlar. On est également transporté par Jawad El Garrouge, parisiano-Gnawa, qui sublime de sa voix le dernier morceau de ce bijou. Entre calme et tempête, zen et jouissif à la fois, qu’il soit digital, en CD ou sur vinyle, cet album est destiné à nous faire du bien.

En attendant le 7 octobre, date qui marque la sortie de l’album et la reprise de leur tournée, pour pouvoir mettre la main sur ce must-have de l’année et les voir en live, on vous laisse déguster « Buzq Blues » un avant-goût de la frénésie délicieusement maîtrisée par l’audacieuse technique d’ACID ARAB. Ce qui est sûr, c’est qu’on n’est certainement pas les seuls à faire « la Hafla » sur les dix merveilles techno, acid house, disco et trap, concoctées avec soin par Hervé et Guido.
Ne manquez pas de suivre l’actu d’ACID ARAB qui nous ont confié la date de sortie de leur nouvelle vidéo « Sayarat 303« , plus qu’un simple outil de promo, ce clip met sous les projecteurs, Ahmed Zir cinéaste algérien et réalisateur de « Seuls les Oiseaux« . Rendez-vous le 4 octobre sur xlr8 pour découvrir en exclu cette parabole poétique à la sauce ACID ARAB.

acidarabdates

Commentaires

commentaires