10 DJs que la Tunisie a ramené avant qu’ils ne deviennent des « Stars »

0
64
Plusieurs noms sur la scène électronique internationale sont plus que demandés en Tunisie et on imagine que si quelqu’un arrive à les ramener en 2017, c’est SOLD OUT assuré ! Des noms qui sont devenus difficile de ramener en Tunisie ces dernières années, mais, qui étaient déjà passés par nos clubs, parfois un peu trop tôt !

 

Deadmau5 El Pacha – 2009

On peut ne pas l’aimer, mais, ce gars a un talent fou !
La souris canadienne, aujourd’hui devenue star mondiale, était venue en Tunisie au Pacha Club Hammamet, il y a quelques années, et on imagine mal la revoir ailleurs que dans une grande salle ou dans un stade. D’autant que la dernière fois quand que Deadmau5 est venu, on lui a piqué sa mau5head à l’aéroport.

 

 

 

Maceo Plex – Barcelo 2011 / Calypso 2012

Il était tout aussi impressionnant à l’époque, mais beaucoup moins connu.
Maceo Plex semblait adorer la Tunisie lors de ses débuts.

 

 

 

Marco Carola – Calypso – 2012/2013

Il s’agissait déjà d’une figure incontournable de la scène électronique mondiale à l’époque, même s’il était un peu moins connu en Tunisie en 2013.
Le patron de MUSIC ON ferait un malheur s’ il fera son come-back aujourd’hui en Tunisie.

 

 

Pan-Pot – El Pacha – 2012-2013

Ce duo est monté en flèche après leur passage en Tunisie avec, aujourd’hui, des apparitions dans les mainstages des plus grands festivals et Events de musique électronique au monde.

 

Solomun 2011 (Silver Room)

On ne va rien dire, juste vous laisser mater sa tête sur l’affiche.

Marcel Dettmann – Le Fest 2012

Il n’était pas l’icône qu’il est devenu aujourd’hui. Mais les organisateurs du Fest avaient l’œil à l’époque et Marcel Dettmann est venu en Tunisie bien avant qu’il ne fasse la tête d’affiche dans plusieurs grands festivals.

 

 

Tale of Us (Calypso – HYPE – EPHEMERE 2011-2014)

Bien avant le chapitre Afterlife, entre les années 2011 et 2014, les Tale of Us jouaient un mélange de Nu-disco et Deep House, et sont passés plusieurs fois en Tunisie, au Calypso, au Carpe Diem, chez HYPE ou EPHEMERE,

 

 

Above & Beyond (Calypso et Barcelo entre 2006 – 2011)

Après une demi douzaine de passages par la Tunisie, les Above & Beyond semblaient se lasser de cette destination.

Et on les voit mal revenir après avoir atteint ce pallier :

Axwell – (El Pacha 2008 – Oasis 2010)

Axwell, à l’aéroport Tunis Carthage, une photo rare mais qu’on est pas prêt de revoir bientôt, puisque le style de ce dernier semble être totalement dépassé par le tunisiens, et son cachet, avec Sebastian Ingrosso, (avec qui il forme un duo) est tout sauf abordable avec la dégringolade du dinar.


Nina Kraviz (Silver Room 2011 – Calypso 2013)

Nina Kraviz, en Tunisie ? mmm ça serait quelque chose que plusieurs milliers espèrent entendre après une absence de 4 ans de la jolie russe (Calypso 2013)

 

Jamie Jones, Bräuhaus 209 Gammarth (2010)

Avant son ascension fulgurante, notamment avec le carton de son remix pour Azari & III – Hungry For The Power, Jamie Jones, le patron de « Crosstown Rebels », a posé ses valises en Tunisie à maintes fois, comme c’était le cas en 2010, au Bräuhaus 209 Gammarth.

Cocoon Night avec Seth Troxler & SIS au Calypso Hammamet, juillet 2010

2010 était l’une des meilleures saisons musicales dans l’histoire du club emblématique de Hammamet. Parmi les soirées qui ont marqué les esprits des fidèles du coin, on note « Cocoon Night », illustrée par le phénoménal Seth Troxler

 

BONUS : Carl Cox (Bora Bora 2005 – Calypso 2007)

Les deux passages de Carl Cox (qui était déjà une star) en Tunisie ont laissé des traces, même jusqu’à aujourd’hui.
Les patrons de la Bora Bora, en 2005, et du Calypso, en 2007, s’en rappellent toujours et considèrent ces deux passages comme deux des meilleures soirées de l’histoire des deux clubs.

 

Couverture de l’article : Bora Bora Sousse

 

Commentaires

commentaires